Raccourcis

RRA - Réseau régional d’aménagement

   Galerie de projets

Une dynamique de réseau pour accompagner la reconversion des friches du Grand Amiénois

par Nicolas DELBOUILLE, directeur d’études ADUGA.

La création du Pays du Grand Amiénois officialisait, en 2008, la volonté politique de douze EPCI de fonder un projet commun de développement. Ce vaste territoire s’engageait alors dans l’élaboration de son Schéma de Cohérence Territoriale en prenant appui sur l’Agence de développement et d’urbanisme (Aduga).

Si les élus du Grand Amiénois ont su engager ainsi le Pays dans une démarche solidaire de développement soutenable pour l’ensemble de son territoire, il n’en reste pas moins que ce dernier ne bénéficiait pas des dynamiques de marchés des grandes métropole voisines. On ne pouvait donc espérer raisonnablement une reconversion « naturelle » et rapide des friches implantées dans l’agglomération amiénoise, mais aussi dans les nombreux bourgs du Grand Amiénois. En effet, la disponibilité de la main d’œuvre agricole et des espaces, ainsi que la présence de nombreux cours d’eau avaient favorisé l’implantation, au 19éme siècle, de l’industrie textile « à la campagne ». Dans ce contexte, l’étude du potentiel des friches d’activités pilotée par l’ADUGA avait pour objectif de contribuer à l’organisation progressive d’un mode opératoire capable de répondre à l’ambition d’une dynamique globale de reconversion.

Ce mode opératoire repose aujourd’hui sur trois axes :

1) Construire, maintenir et diffuser la connaissance des friches d’activité,
L’Atlas des friches d’activités, partie visible de la base de donnée réalisée en 2012 et actualisée en ce début d’année 2017 permet à chacun de consulter sur internet, la caractérisation et la cartographie des friches du Grand Amiénois.

2) Prioriser l’action,
Treize sites qualifiés de « pilotes » ont été sélectionnés en 2012 par les présidents des douze EPCI pour leur capacité à représenter la typologie des friches du Grand Amiénois et pour leur potentiel de reconversion. Depuis, l’ADUGA accompagne les collectivités qui souhaitent étudier le renouvellement de sites pilotes.

3) Organiser l’ingénierie en appui aux communautés de communes.
La Somme n’accueillait pas de très grands sites industriels, comme dans le bassin minier par exemple. C’est peut-être une des raisons pour lesquelles aucun outil dédié à leur reconversion n’a été mis en place. Des compétences se trouvaient bien au sein des différentes institutions locales, mais il n’existait pas de « mission friche » coordonnée. Il fallait donc saisir l’opportunité de l’accompagnement des sites pilotes pour tester « en condition réelle » la préfiguration d’une ingénierie organisée.
C’est ainsi que, sans moyens nouveaux mais avec pour moteur la volonté commune de favoriser cette dynamique de reconversion, un « groupe technique » s’est constitué et accompagne les collectivités malgré la complexité du contexte de réorganisations territoriales (échelles régionale et locale) et de redéfinitions de compétences.

Je souhaitais donc transmettre cette expérience positive au réseau RRA et aussi, puisque les vœux sont d’actualité, souhaiter que 2017 consolide notre démarche qui associe notamment la DREAL, la Région à travers différentes compétences, l’ADEME, le Département, mais aussi l’État (DDTM et Préfecture) sans oublier les techniciens des collectivités.
À tous, mais plus particulièrement à vous Nathalie, Régis, Bertrand, Eliane, Catherine, Claire, Blandine, Jean-Sébastien, Colas… BONNE ANNEE !

n.delbouille@aduga.org